Bouton Play

De Facto dénonce une industrie qui:

Fait des milliards de profits en vendant des produits inutiles, toxiques et mortels.

Commercialise des produits très attrayants pour les jeunes.

Utilise plusieurs stratégies de marketing pour recruter de nouveaux jeunes fumeurs.

S'oppose à toutes les législations anti-tabac qui pourraient nuire à « leurs affaires ».

A nié pendant des années que ses produits étaient nocifs et que la nicotine créait une dépendance, bien que leurs documents internes démontraient le contraire.

Faits et chiffres sur l'industrie du tabac

icon

L'industrie du tabac a des impacts au niveau de la déforestation, des changements climatiques et du gaspillage.

Voir la source
icon

Durant l’année 2012, l’industrie du tabac a produit près de 7.5 millions de tonnes métriques de feuilles de tabac sur 4,3 millions d’hectares de terres agricoles et ce, dans 124 pays.

Voir la source
icon

Les produits chimiques utilisés dans la culture du tabac sont si toxiques pour les fermiers et l’environnement qu’ils sont bannis dans plusieurs pays.

Voir la source
icon

Dans certains pays pauvres, les fermiers n’ont pas l’équipement nécessaire afin de se protéger adéquatement, ce qui les rend vulnérables à certaines maladies de la peau et respiratoires.

Voir la source
icon

La perte de biodiversité, l’érosion du sol, la diminution de fertilité et de productivité du sol et la perturbation du cycle de l’eau sont tous des conséquences de la culture du tabac.

Voir la source
icon

11,4 millions de tonnes métriques de bois sont requis annuellement dans le monde pour la culture du tabac.

Voir la source
icon

Dans certains pays, la culture du tabac est la cause principale de déforestation.

Voir la source
icon

La déforestation créée par la culture du tabac génère aussi des gaz à effet de serre.

Voir la source
icon

En 1999, on estimait que la manufacture des produits du tabac dans le monde entier produisait environ 2,26 billions kilogrammes de déchets solides et 209 millions de kilogrammes de déchets chimiques annuellement. *À noter que la production de cigarette dans le monde a augmenté depuis mais qu’il n’y a pas de nouvelles données disponibles.

Voir la source
icon

Pour l’année 2016, il était possible d’estimer à près de 8,76 million de CO2 le total des émissions reliées au tabac dans le monde.

Voir la source
icon

La culture du tabac engendre l’utilisation de produits chimiques dont des pesticides, des engrais et des régulateurs de croissance. Ces produits chimiques peuvent ensuite affectés les sources d’eau potable.

Voir la source
icon

En attente de validation : Les personnes qui exercent la culture du tabac sont surtout des enfants, des minorités et des immigrants. Ces derniers en cultivant ainsi le tabac s’exposent à des risques d’intoxication à la nicotine causés par la manipulation du tabac sans protection.

Voir la source
icon

Les mégots sont au 4e rang des déchets les plus meurtriers qui se retrouvent dans les océans, derrière les équipements de pêche, les sacs, les ustensiles et les ballons en plastique.

Voir la source
icon

Composés, entre autres, de nicotine, de plastique et de plusieurs métaux lourds, les mégots de cigarettes mettent plus d’une dizaine d’années à se décomposer. Durant cette période, ces tout petits déchets font de gros dégâts : ses composants toxiques se répandent dans l’eau et empoisonnent les océans.

Voir la source
icon

Les produits chimiques utilisés dans la culture du tabac dégradent les sols, ce qui oblige les producteurs à défricher continuellement de nouveaux espaces. La disparition des forêts détruit de nombreux écosystèmes, en plus d’empêcher les gens de cultiver de la nourriture sur les terres abîmées à cause du tabac.

Voir la source
icon

Chaque année, 200 000 hectares de forêts sont coupés à cause de la culture du tabac.

Voir la source
icon

Un arbre est perdu pour chaque 300 cigarettes/1,5 cartouche produite.

Voir la source
icon

Le séchage des feuilles de tabac libère des gaz polluants qui contribuent au réchauffement climatique.

Voir la source
icon

Quand le tabac est cultivé, de grandes quantités de fertilisants et de pesticides sont utilisées.

Voir la source
icon

Lorsqu’une cigarette est allumée afin d’être consommé, il dégage des substances toxiques dans l’air pour l’humain mais aussi pour son environnement.

Voir la source
icon

Lorsque le mégôt est jeté, ses composants se diluent dans l’eau et les sols. Il met ainsi les ressources naturelles de la planète en péril.

Voir la source
icon

Trois cigarettes brûlées une à une durant 30 minutes polluent 10 fois plus qu'un moteur de voiture moderne diesel qui fonctionne au ralenti pendant la même période de temps.

Voir la source
icon

Le tabagisme pollue les éléments qui aident les animaux et les humains à subvenir à leurs besoins. Il détruit les milieux de vie et a des conséquences importantes sur les chaînes alimentaires.

Voir la source
icon

La consommation mondiale de cigarette génère 680 000 de tonnes de déchets rejetés dans la nature chaque année.

Voir la source
icon

L'organisme « Coastal Conservancy » organise un nettoyage international des rives chaque année et chaque année, les mégots de cigarettes sont l’item qu’ils retrouvent le plus fréquemment en ordre de magnitude.

Voir la source
icon

Depuis 1986, les mégots de cigarettes se retrouvent au numéro un de leur liste des 10 objets les plus retrouvés.

Voir la source
icon

En 2017, les bénévoles d'Ocean Conservancy ont ramassé plus de deux millions de cadavres de cigarettes (2 412 151) sur près de 31 000 kilomètres de côtes à travers la planète, incluant le Canada

Voir la source
icon

Selon les données du « Ocean Conservancy », il ressort qu’en 2016, ils ont retiré 1 030 640 mégots de cigarette des plages et cours d’eau aux États-Unis. Cela représente environ 24 % du total de tous les débris ramassés, soit l’item le plus retrouvé.

Voir la source
icon

Trois fumeurs sur 4 rapportent se débarrasser de leurs mégots de cigarette en les lançant par la fenêtre d’une voiture.

Voir la source
icon

Les produits du tabac contiennent plus de
7 000 substances chimiques, dont plusieurs sont cancérigènes. La nicotine est celui qui est responsable de la dépendance.

Voir la source
icon

Les saveurs de bonbons, de fruits ou d'alcool sont interdites dans les produits du tabac. Curieusement, des « cartes de saveurs » peuvent être utilisés pour donner un goût sucré ou mentholé à des « herbes séchées » comme le tabac…

Voir la source
icon

Toutes les 10 minutes, 2 adolescents canadiens s’initient au tabac. L'un deux finira par en mourir.

Voir la source
icon

On observe une proportion élevée de fumeurs chez les 18 à 24 ans à 29%; soit près de 3 personnes sur 10.

Voir la source
icon

L'âge moyen d'initiation au tabagisme est de 13,3 ans.

Voir la source
icon

Le marché mondial des cigarettes électroniques est de plus en plus dominé par les cigarettiers.

Voir la source
icon

Les adolescents qui essaient la cigarette électronique sont 6 fois plus susceptibles de commencer à fumer.

Voir la source
icon

Si rien n’est fait, le tabac provoquera plus de 8 millions de décès annuels en 2030

Voir la source
icon

Selon l'OMS, « L'épidémie du tabagisme et les maladies que nous connaissons aujourd'hui n'existeraient pas sans le marketing et la promotion de l'industrie du tabac et de ses produits mortels au cours du dernier siècle ».

Voir la source
icon

Les produits de l'industrie du tabac sont les seuls objets de consommation qui, lorsqu'utilisés exactement tels qu'indiqués par leur mode d'emploi, causent la mort de la moitié de leurs utilisateurs.

Voir la source
icon

Les frais de santé directs et indirects estimés liés au tabagisme s'élèvent à près de 4 milliards de dollars par année au Québec

Voir la source
icon

Le marché du tabac canadien est accaparé par Imperial Tobacco Canada (49 %), Rothmans, Benson & Hedges (37 %) et JTI-MacDonald (13 %). En 2015, ces 3 entreprises ont fait des profits de 25,1 milliards de dollars.

Voir la source
icon

Les produits de l'industrie du tabac font plus de 7 millions de victimes chaque année dans le monde.

Voir la source
icon

Selon l'industrie du tabac, 80 % de la perception des fumeurs par rapport aux cigarettes se base principalement sur le paquet ou l'image.

Voir la source
icon

Chaque heure, le tabac tue un fumeur au Québec.

Voir la source
icon

Si le tabagisme était éliminé au Québec, l'équivalent d’environ le tiers des lits d'hôpitaux serait libéré.

Voir la source

De Facto, un projet du RSEQ

4545, avenue Pierre-De Coubertin
Montréal (Québec) H1V 0B2

514-252-3300 info@defacto.ca